"La Bataille des radios libres" : le retour !

Publié le par Thierry Lefebvre

Voilà déjà la rentrée ! "La Bataille des radios libres" poursuit sa route, après quatre mois d’existence. Me rendant ce jour sur le site d’un grand vendeur de farces et attrapes, j’y ai découvert l’ouvrage à la 13e place des ventes de la catégorie « Communication-média ». Et quatre mois après sa sortie, le titre inexact de l’ouvrage n’y a toujours pas été corrigé, preuve de l’efficacité incomparable de la grande distribution ! 1) "Mais qu’est-ce qu’on va faire de toi ?"; 2) "« Madame, Monsieur, Bonsoir… »" ; 3) "Les Animatueurs" ; 4) "Storytelling" ; 5) "Propaganda" ; 6) "Profession femme" ; 7) "Le Métier de bibliothécaire" ; 8) "Le Village numérique mondial" ; 9) "Mediasig 2008" ; 10) "Les Nouveaux chiens de garde" ; 11) "La Parole manipulée" ; 12) "Abrégé de classification Dewey" ; 13) "Histoire des radios libres"… Bon, autant dire que le livre bouge encore… Quelques surprises sont d’ailleurs en préparation. Autrement, je m’efforce de corriger et compléter les informations de ce que je considère comme une première version. Pas mal de découvertes ont été faites depuis deux-trois mois, qui me permettent d’éclairer certains points obscurs ou insuffisamment détaillés de cette histoire rocambolesque. Des témoignages – et non des moindres – ont également été recueillis. Enfin, je tiens à remercier celles et ceux qui ont bien voulu parler du livre sur les ondes hertziennes : Marie Drucker, Colombe Schneck, Michel Field, Jacques Munier, Joe Farmer et Florent Coirier, en particulier. Côté presse, pas grand-chose à dire : les journalistes sont surbookés, coincés entre Amélie Nothomb, Christine Angot et Marc Lévy. D’autres (peu nombreux, c’est quand même rassurant !) se sont empressés de revendre leur service de presse sur Internet, dès la sortie de l’ouvrage. C’est – me disent de fins connaisseurs – devenu monnaie courante. Il faut bien vivre, non ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article