Le Monde, 31 août 2003

Publié le par Thierry Lefebvre

"Le samedi 23 août 2003, Jean Ducarroir est parti dans la nuit. Pour ses proches, ses amis et tous ceux qui ont un jour partagé sa vivacité et la vigueur de son esprit, le chagrin est aussi grand que la joie de l'avoir connu. Cet avis tient lieu de faire-part." Suivent quelques vers de George Gordon Byron : "Rien ne peut / Éteindre l'esprit, / Si l'esprit veut être lui-même / et le centre de tout le reste ; il est fait / Pour vaciller." ("Caïn".)

Publié dans radios-libres

Commenter cet article